4ème pont d’Abidjan : 9 922 ménages sur 13 178 ont signé leur certificat de compensation (PTUA)

Le coordonnateur du Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA), Issa Ouattara, a annoncé mardi à Abidjan que 9 922 ménages sur 13 178 installés dans l’emprise du Projet du 4è Pont d’Abidjan, reliant Yopougon (Ouest) au Plateau, le Centre des Affaires, ont signé leur certificat de compensation.

Au nombre des ménages signataires, a-t-il ajouté, 7 216 ont fait l’objet d’autorisation de paiement dont 3 385 (47%) ont été payés.

Tout en précisant que les paiements ont débuté le 17 septembre 2018 par les impactés qui ont validé les documents. M. Ouattara a rassuré que le processus d’indemnisation se poursuit avec les différents guichets installés aussi bien à Yopougon, à Attecoubé qu’à Adjamé pour que les gens puissent passer négocier les montants tels que prévus et qui peuvent être discutés pour pouvoir signer les documents de compensation.

Mécontents, mardi des populations estimant n’avoir pas été prises en compte sur certains volets du processus de dédommagement, ont pris d’assaut le siège de l’Ageroute. Le Directeur général de l’Ageroute, Pierre Dimba a promis que des ménages affectés seront relogés temporairement avant d’être recasés pour ceux qui le souhaitent.

Les populations venues s’enquérir du processus d’indemnisation, et conduites par l’Imam Mamadou Sanogo, ont été instruites sur les différents mécanismes. M. Dimba a expliqué qu’il existe deux types de compensations, en nature et sous forme de paiement, mais certains ont choisis d’être payés. 

«Pour ceux qui ont souhaité la compensation en nature « on va leur construire la même maison. 41 hectares de terrains ont été acquis pour le relogement des ménages. Mais, en attendant on leur  loue une maison jusqu’à ce que le logement sur le site de recasement finisse », a-t-il indiqué.

Répondant à une préoccupation de l’Imam Sanogo de Boribana sur le cas de certains qui ont perdu leurs reçus, le DG Pierre Dimba a fait savoir qu’une ONG a été commise auprès des populations pour formuler leurs plaintes afin d’avoir droit à ce qui leur est dû.

bsp/kam

Source: AIP

Partagez cet article