Axe Bouaké-Ferkéssédougou : Amedé Kouakou annonce le démarrage des travaux à la mi-novembre

L'état de dégradation très poussée des routes n'est pas du goût des populations ivoiriennes, notamment celles de Niakaramandougou qui ont manifesté bruyamment le jeudi 07 septembre en empêchant la circulation dans cette localité.

Saisi de la situation, le ministre des Infrastructures économiques, Amedé Kouakou, a animé une conférence de presse à ses bureaux, à Abidjan-Plateau, pour annoncer des mesures. D'entrée, il a rassuré les populations que des réparations ponctuelles seront faites sur les tronçons de l'axe Bouaké-Ferkéssédougou, fortement dégradés, avant leur réhabilitation proprement dite.

« Nous allons mettre un peu de terre pour fermer les grosses crevasses en attendant que les travaux de l'axe Bouaké-Ferkéssédougou démarrent à la mi-novembre et début décembre 2017. Ce sont de gros travaux qui vont se faire et qui vont durer 24 mois. Les entreprises en charge desdits travaux seront suivies à la lettre pour permettre d'avoir des infrastructures de qualité », a informé le ministre des Infrastructures économiques.

Il a souligné que pour la réhabilitation de l'axe Bouaké-Ferkéssédougou, long de 220 kilomètres (km), la Côte d'Ivoire a bénéficié d'un financement de 150 milliards de Fcfa de l'Agence française de développement (Afd), dans le cadre du Contrat de désendettement et développement (C2d). Amedé Kouakou a mentionné que deux entreprises distinctes ont été sélectionnées pour la réalisation des travaux.

La première sera chargée de travailler sur le tronçon Bouaké-Kanawolo, long de 125 km, et la deuxième interviendra sur le tronçon Kanawolo-Ferkéssédougou, long de 95 km. « Le tronçon Ferkéssédougou-Ouangolo a été déjà réhabilité. Quand on va faire Bouaké-Ferkéssédougou, tout le tronçon sera praticable », a-t-il dit. Profitant de cette rencontre, le ministre a indiqué qu'après le renforcement de l'axe nord, il s'agira de s'attaquer à la côtière.

Irène BATH
Source : Linfodrome

Partagez cet article