Nouveaux Bus SOTRA : Surcharges et longues attentes au rendez-vous

Les nouveaux bus de la société des transports abidjanais sont fonctionnels depuis le début du mois d’avril 2017. Politikafrique.info a effectué un voyage à bord d’un bus de Yopougon, surchargé de passagers, ralliant Plateau, la cité des affaires.

De nombreux utilisateurs du bus de la commune de Yopougon, patientent à l’arrêt du lavage au quartier Selmer. Ils attendent leurs différents numéros de bus pour se rend- re au travail pour certains ou pour d’autres faire des courses pour la fête de pâques, prévue ce dimanche 16.

La plupart des usagers se plaignent des surcharges et longues heures d’attente pour emprunter les nouveaux bus. «Je suis à l’arrêt depuis maintenant 20 minutes. J’attends un bus du plateau pour me rendre au travail. Mais, depuis pas de ligne du plateau, alors que les autres lignes circulent. Quand les bus viennent, ils sont souvent surchargés», fustige Mauriac Wawa, employé dans une entreprise privée.

Koné Aicha s’engouffre dans la brèche. «A 6h30 minutes, j’étais déjà à l’arrêt. Je n’ai pas pu monter dans le bus numéro 47 qui va à Abobo- Doumé dans la commune d’Attécoubé, car il était surchargé. Donc, je patiente encore, espérant pouvoir emprunter le prochain», dépeint la jeune dame, avec un air mélancolique.

Quand à Dominique Koumé, il craint que ces surcharges abîment rapidement les nouveaux bus.

Le Président de la République, Alassane Ouattara, a promis d’octroyer 500 nouveaux bus à la Sotra en 2017, dont le parc auto était quasiment vide. Ce, afin de soulager la population.

Le 5 avril dernier, le gouvernement a remis les clés de 117 nouveaux bus sur le lot de 500 véhicules annoncés pour cette année.

Ces 117 bus ont été mis en circulation dès le lendemain de la cérémonie de remise de clés.

A l’arrêt du bus, à 8heures moins deux minutes, le bus numéro 39 que des personnes ont attendu pendant au moins deux heures, vire l’arrêt, car déjà trop bourré de passagers.

Mais le prochain bus qui suit, le numéro 30 qui rallie Plateau, lui moins plein s’arrête à notre arrêt. Bousculade pour avoir accès à l’autobus. Non loin de la gare sud, le terminus de la ligne 30, nous nous rapprochons du machiniste, qui vend en même temps les tickets dans le bus.

«Les bus sont pratiques et confortables. Les clients mêmes sont satisfaits, mais s’il y a un lot de bus qui arrive, cela va encore soulager la population», recommande, B. Dion, machiniste à la Sotra.

Non sans exhorter sa hiérarchie à améliorer les conditions de travail et de vie des chauffeurs. Ce sont 1000 emplois qui devront être créés cette année à la Sotra avec cette acquisition et 7 500 emplois d’ici 2020 dans le cadre du programme présidentiel.

O.G
Source : Le Mandat

Partagez cet article