41è Rallye Bandama : La grosse colère des pilotes

La 41è édition du Rallye Bandama a pris fin dimanche à Yamoussoukro avec le deuxième sacre consécutif de l’Ivoirien Gary Chaynes par ailleurs, déçu des autorités ivoiriennes.

Les moteurs se sont tus dimanche au pied de la basilique. Le rendezvous phare des quatre roues a tenu toutes ses promesses avec au bout le triomphe de l’incontesté Gary Chaynes. Si la fête a tenu toutes ses promesses avec une organisation parfaite, les pilotes ainsi que les dirigeants de la Fédération ivoirienne de sport automobile (Fisa) n’ont pas caché leur déception, se sentant abandonnés par les autorités ivoiriennes.

A commencer par le président de la Fisa, Alain Ambrosino qui n’a pas mâché ses mots pour exprimer son mé- contentement. «Je veux tout abandonner face à cette indifférence de l’Etat. Il n’y a que le football qui intéresse. Nous sommes une fédération bien constituée.

On nous a fait des promesses mais jusque là rien», a déclaré en colère le président de la Fisa. Du côté des pilotes, la colère est aussi grande. Malgré sa brillante victoire à cette compétition phare, Gary Chaynes a également exprimé sa déception.

«J’ai été champion d’Afrique. L’Etat m’a promis et jusque là rien. Je cours pour la Côte d’Ivoire et je ne reçois aucun soutien», s’est plaint le champion d’Afrique de rallye.

Des sources proches du ministère des Sports et des loisirs ont confié que la communication liée à l’organisation de la compétition ainsi que l’aide promise au pilote ivoirien ont été signées. Le problème se situe donc au niveau du ministère des finances.

Organisation parfaite

L’un des points forts de cette 41è édition du rallye Bandama est son organisation. Le président de la Fisa, Alain Ambrosino a mis les petits plats dans les grands pour la réussite de la compétition. Et cela, malgré les difficultés financières. Les différents aspects y compris la sécurité ont été assurés. Comme l’édition précédente, des hélicoptères ont assuré la sécurité aérienne.

23 au départ 14 à l’arrivée

23 équipages se sont lancés au trophée détenu par le champion d’Afrique, Gary Chaynes. Après une course poursuite acharnée qui s’est déroulée pendant deux jours sur 433, 01 km dont 205,45km de secteurs compétitifs 14 équipages ont terminé la course.

On dénombre 9 abandons parmi lesquels le sérieux concurrent Soumahoro Moriféré. Le redoutable pilote ivoirien a été victime d’une mauvaise réception de saut qui ne lui a pas permis de poursuivre la course avec sa Mitsubishi Evo 10. L’édition précédente avait enregistré 10 abandons.

Le Bandama aime Gary Gary Chaynes est désormais le maître incontesté du Rallye Bandama. Les pistes de la ville natale du premier président ivoirien, Félix Houphouët Boigny n’ont plus de secret pour lui.

Avec son nouveau copilote, Israël David, Gary Chaynes a remporté haut les mains son deuxième trophée consécutif avec un chrono de 1h57’’28’’. Il remporte dans le même temps, la première manche du championnat d’Afrique.

Par Moïse N’Guessan
Source : L’expression

Partagez cet article