Abengourou - Abidjan : Les travaux du pont Comoé abandonnés

Les travaux de réhabilitation du pont sur le fleuve comoé reliant les régions de l’Indenié-Djuablin, Gontougo et Boukani à celles des régions du sud de la côte d’ivoire n’ont pas encore démarré.

Malgré l’assurance du chef de l’état, lors de l’inauguration de la route Agnibilekroun-npont Comoé dont la cérémonie s’est déroulée récemment, dans la capitale du Djuablin. «D’ici à la fin de l’année 2016, les travaux prendront fin. Vous traverserez ce pont sans crainte ni peur», avait-il rassuré les populations, le samedi 3 décembre 2016.

Pendant que le chef de l’état apportait une réponse aux inquiétudes des usagers, les responsables des sociétés Colas et Razel avaient d’autres idées derrière la tête.

Après le passage d’Alassane Ouattara, ils ont embarqué toutes les machines vers la zone où elles doivent intervenir désormais, c’est-à-dire la route Akoupé-daoukro, laissant les usagers de la route de l’est à leur triste sort.

«Moi je suis chauffeur d’un camion de trente tonnes. lorsque je charge le cacao pour le port d’Abidjan, à l’abordage du pont, vraiment c’est terrible. J’ai peur, il n’y a pas de garde-fou. Il y a des trous qui font balancer le camion. Mon apprenti préfère souvent descendre pour le traverser à pied. Avec l’assurance du chef de l’état, on a cru que notre cauchemar allait prendre fin. Il n’en est rien. A quand le début de ces travaux ?», s’est interrogé Traoré Moussa, chauffeur de camion.

Un autre usager va plus loin pour affirmer qu’il est convaincu que les autorités attendent d’abord qu’une catastrophe se produise avant de réhabiliter ce pont long de 60 mètres et large de 6 mètres. Des habitants d’Anekouadiokro, village situé à proximité du pont, interrogés, disent être toujours inquiets quand un véhicule s’engage sur le pont. Vivement que le chef de l’état interpelle les deux sociétés. car ce pont présente un véritable danger.

Jean Goudalé
Source : Notre Voie

Partagez cet article