Abobo/Axe Samanké-Mairie : Les populations lancent un SOS aux autorités

Les usagers de la voie menant de Samanké à la mairie d’Abobo ne savent plus à quel saint se vouer. Depuis des mois, ce tronçon est impraticable. L’emprunter est devenu cauchemardesque pour les usagers. Cette voie est empruntée quotidiennement par des milliers de véhicules.

Depuis le bitumage de l’axe Samanké-Angré en passant par Abobo-Té, la circulation est devenue plus dense. Car désormais on peut joindre en peu de temps la commune de Cocody. Malgré le palliatif trouvé par la municipalité, qui a consisté à refaire le bitume de la déviation d’Abobo-Kennedy, le problème demeure entier.

« J’ai acheté un véhicule d’occasion. Je l’ai mis en service sur cet axe. Mais en lieu et place de rentabilité, il me semble avoir investi dans un garage. Car il ne se passe pas de semaine sans que le véhicule ne fasse un tour au garage. Si la municipalité est dépassée par le problème. Que l’Etat fasse des efforts pour réhabiliter cette voie », a réagi avec amertume D. B. que nous avons approché pendant notre passage sur les lieux.

Pour pouvoir conserver leur véhicule en bonne santé, certains chauffeurs sont obligés de faire une déviation par la voie d’Abobo-Kennedy, pour ensuite parvenir au rond point de Samanké. Jusqu’alors, les autorités communales n’ont pas trouvé la mesure exacte pour résoudre le problème. Les riverains sont affectés par la situation surtout en ces temps de pluie.

Un groupe de jeunes du quartier interrogé, par la voix de son leader, Athanase Tanoh, relève le calvaire quotidien. « Nous avons d’énormes soucis. En saison des pluies, les gbakas préfèrent tous charger à la mairie et dévier de la trajectoire normale. Donc prendre le transport en commun à certaines heures n’est pas possible. Car, selon leurs dires, cette voie ne les arrange pas. La mairie est au courant du problème. Mais on ne sait pas ce qui la retient. C’est un véritable Sos que nous lançons au chef de l’Etat pour refaire cette voie », a-t-il indiqué.

Le doyen Franck Lago est très remonté face à ce désagrément. « J’ai entendu dire que la mairie veut refaire la voie. Mais pour y parvenir, elle commence par le bitumage de la déviation du Carrefour Menuiserie. Mais en attendant, elle peut au moins reprofiler cette voie très endommagée », propose-t-il. Juste un reprofilage ! C’est ce qui pourra apaiser les usagers.

Pour le moment, on se débrouille comme on peut sur ce chemin. Pour amoindrir les souffrances, de bonnes volontés remplissent les nids de poule de gravats, afin de faciliter les passages de voitures. Et si rien n’est fait, les dommages deviendront plus énormes et joueront sur l’avenir de ce passage prisé.

Clément KOFFI
Le Sursaut

Partagez cet article