Abobo/ Réhabilitation de la voirie : Les travaux de “Samanké” démarrent bientôt

Fini bientôt la galère des usagers de la voie qui mènent du carrefour « Samanké » à la mairie d’Abobo. Les travaux de cette voie principale de la commune d’Abobo démarrent au cours de ce mois de mars.

L’information a été publiée ce lundi au cours de la première session du conseil municipal d’Abobo. Au cours de cette session, les conseillers ont adopté le budget primitif qui s’élève à 3.082.777.000 Fcfa.

Dans ce montant, 500 millions sont consacrés aux investissements qui portent sur la réhabilitation et l’équipement des écoles primaires de la commune en tables bancs et mobiliers, la construction d’un bâtiment de six classes et la clôture de l’Epp Municipalité 2 d’Akeikoi, des travaux de voiries et drainage des voies d’accès et principales des quartiers Anonkoua, d’Agbékoi etc.

Au niveau de la voirie, le conseil a adopté la réhabilitation d’autres routes pour désengorger le centre de la commune, surtout aux alentours de la Mairie. Il a annoncé l’achèvement des travaux des voies Kennedy-Clouecha- Belle ville et le rond point Banco-Anador-Pharmacie Dokui-Carrefour Menuiserie.

Les conseillers ont indiqué que le programme triennal va coûter 1.500.000.000 Fcfa. Le conseil a rappelé quelques réalisations de la mairie effectuées en 2015, à savoir le bitumage des voies du lycée municipal, de l’Epp Plaque 1 et 2, la réhabilitation des classes au Groupe scolaire Anonkoua 3 et 4 et à Agoueto Municipalité, la construction d’un bâtiment R+1 à l’Epp Plaque 1 et 2 et le don de 5000 tables bancs à la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) d’une valeur de 100 millions de Fcfa.

Assurant l’intérim du maire Toungara et présidant la session, le troisième adjoint au maire, Touré Idrissa Kennedy a félicité les conseillers pour le travail abattu. Il s’est dit optimiste quant au progrès harmonieux de la commune. D’après lui, tout est en train d’être mis en œuvre pour le changement qualitatif d’Abobo grâce au lobbying du premier magistrat de la cité■

Nomel Essis
Source : L'Expression

Partagez cet article