Axe Agnibilékrou-Abengourou-Abidjan / Après le passage d’Alassane Ouattara : Le bitumage prend forme

En attendant la fin des travaux, les automobilistes de l’axe Abidjan-Agnibilikrou se réjouissent déjà. Fini le calvaire des usagers de l’axe Abengourou-Agnibiliékrou (60 km) ou même Abengourou-Abidjan (210 km).

Après le passage du président de la République, Alassane Ouattara, dans la région, en septembre dernier, un coup d’accélérateur a été donné aux chantiers de bitumage des différentes voies.

Parfois, aussi bien de jours comme de nuits, les ouvriers sont à pied d’œuvre. Le résultat est palpable, près de deux mois après. Pour rallier Abengourou à la capitale du Djuablin, plus besoin de faire trois, voire quatre heures. C’est que, jusqu’à quelques kilomètres de la sous-préfecture de Yakassé-Féyassé, les nids-de-poule sont de vieux souvenirs.

La voie est très épaisse et couverte de gravier. De cette circonscription à Agnibliékrou, les travaux sont également en cours. Témoin de cette amélioration de la voirie, Mariko Seydou, un passager qui venait d’Agnibiliékrou, vendredi dernier, n’a pas manqué d’exprimer sa joie.

«Personnellement, je me réjouis que les engagements annoncés par le chef de l’Etat soient traduits en actes concrets. Avant, j’étais habité par le découragement dès lors que je devais emprunter cette route. Aujourd’hui, au maximum en 1 heure 30 minutes, on relie les deux villes les plus importantes de l’Indénié-Djuablin», a-t-il affirmé.

En outre, les premiers kilomètres de bitume ont vu le jour sur l’axe Abengourou jusqu’au pont de la Comoé. A partir de cette voie, les travaux de reprofilage sont en cours, jusqu’à Adzopé. Samedi dernier, nous avons parcouru cette voie pour constater l’état des lieux. Force est de noter que tout avance allègrement au grand soulagement des usagers.

Hamed O., chauffeur de la ligne Abidjan-Bondoukou n’a pas cessé de remercier le Président Ouattara. «La réalisation de ce chantier est un gros cadeau pour tous les automobilistes qui vont à l’Est. Cela prouve que nos dirigeants sont à l’écoute de nos problèmes», a-t-il souligné. Souleymane Angui, un autre conducteur, ne dit pas le contraire. «On mange goudron. Désormais, après un voyage, on n’a pas besoin d’aller au garage. Mieux, il y a de moins en moins d’accidents», a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, à l’intérieur même de la ville d’Abengourou, on assiste à un début de bitumage de certaines voies. C’est le cas de la route principale reliant le quartier Cafetou à Agnikro nouveau quartier. Il en est de même pour la voie menant du Centre hospitalier régional (Chr) d’Abengourou à la morgue. Des axes secondaires connaissent également un reprofilage lourd. Tel est le cas de celui partant de la Place de la solidarité à la rue des banques.

C'est le 15 décembre 2013 à Agnibilékrou que le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, a procédé au lancement des travaux de bitumage du tronçon routier Agnibilékrou-pont sur la Comoé passant par Abengourou. Un projet portant sur un itinéraire long de 87,5 km entièrement financé à hauteur de 39 milliards FCfa par l'Union Européenne.

En outre, s’agissant de la route qui part de la Comoé à Adzopé, en transitant par Akoupé, les travaux avancent à grands pas. «Toute cette voie qui fait que les deux chefs-lieux de la région ne pouvaient pas communiquer est en train d’être rénovée pour près de 20 milliards FCfa», a informé Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques, récemment. Avec ces investissements, l’avenir est promoteur pour les opérateurs économiques et les producteurs de l’Est.

Koffi Jean Luc à Abengourou
Nord Sud

Partagez cet article