Bitumage axe Blolequin-Toulepleu-Frontière libérienne: 23 km déjà réalisée sur 65

Le chantier de bitumage de l'axe Blolequin-Toulepleu-Pekan Barrage, à la frontière libérienne, va bon train. Le maire de Toulepleu, Denis Kah Zion, a pu le constater mercredi dernier lors d’une visite sur le chantier, précisément à Sahibly, dernier village dans le périmètre communal.

Le maire, accompagné de ses plus proches collaborateurs, est allé apporter le soutien de la municipalité aux travailleurs de l'Agence de gestion des routes (Ageroute) et de la Sbi en plein travaux de construction du nouveau pont sur le fleuve Cavally.

Lors des entretiens avec les populations, il a souligné être venu s'enquérir de l'avancement des travaux de bitumage de l'axe Blolequin-Toulepleu-Pekan Barrage et recueillir leurs préoccupations. 

Visiblement heureux,  il a fait savoir que ce sera la fin du calvaire des populations de Toulepleu-Blolequin-Pekan-Houinbly  et des usagers de cette route internationale une fois les travaux achevés. Selon lui, la réalisation de ce projet qui entre dans le  droit fil de l’objectif des grands travaux de bitumage continu des tronçons par le Président Alassane Ouattara va permettre d’une part, de désenclaver Toulepleu, ville frontalière à grande capacité agricole et de commerce transfrontalier en lui permettant de jouer son rôle naturel de soutien aux départements voisins moins nantis ou déficitaires. D’autre part, elle permettra l’ouverture de corridors alternatifs visant à favoriser l’intégration sous-régionale et amener la Côte d'Ivoire à y jouer un rôle plus actif au plan économique. 

Une fois bitumée, la route va entraîner, selon toujours Kah Zion, une exploitation optimale des immenses potentialités du département de Toulepleu, de la commune dont il est le premier magistrat, un accroissement du volume des activités agro-économiques et la facilitation du déplacement des populations. 

Par ailleurs, Kah Zion a échangé avec les chefs de village et de terre pour connaître leurs préoccupations. Il a demandé aux villageois de toujours se référer aux autorités administratives et aux élus pour trouver des solutions aux préoccupations liées à  la construction de cette route.  ''Les populations aspirent à des conditions de transport plus économiques et plus fiables. Elles comptent également sur cette voie bitumée pour évacuer dans le reste du pays, voire dans d’autres pays (Liberia et Guinée), le surplus de leur production agricole. Le président Ouattara a fait et  continue de faire encore beaucoup pour Toulepleu. Parce qu’en plus du "goudron", le président a permis la construction d’infrastructures socioéconomiques (écoles, réhabilitation complète de l’hôpital général, centres de santé dans des villages) et surtout la construction de l’usine de traitement d'eau potable de Sahibly, d'un coût de 2 milliards de francs. Nous sommes reconnaissants au Président Alassane Ouattara de ses efforts en faveur de nos populations'', a précisé Kah Zion.  Qui ajoute que c’est le désenclavement de la région du Cavally tout entière qui passera par cette route. 

23 km de route déjà bitumée sur 65 km, le bitume à Toulepleu en septembre 2019 

Le chef du projet de bitumage de l'axe Blolequin-Toulepleu-frontière libérienne de l'Ageroute, N'Zi Benjamin, présent lors de la visite du maire Kah Zion, a fait savoir que le bitume a atteint le village de Diahibly, dans le département de Toulepleu, soit 23 km de route bitumée sur les 65 km. ''Le bitume atteindra  la ville de Toulepleu en septembre 2019. Les travaux du pont sur le fleuve Cavally prendront un an, et il sera livré en janvier 2020", a précisé N'Zi Benjamin sous les ovations des populations. 

Officiellement  lancés par le vice-Président Daniel Kablan Duncan alors Premier ministre, le 3 septembre 2015, les travaux de  bitumage de cette route, longue de  65 km, et d’un coût global  d’environ 29 milliards de F Cfa, sont entièrement financés par la Banque africaine de développement (Bad). Son embranchement se trouve dans le village de Yoya, dans la commune de Blolequin. 

SAINT-TRA BI

Source: fratmat.info

Partagez cet article