Bitumage de l'axe Bloléquin-Toulepleu : Anne Ouloto satisfaite de l'état d'exécution des travaux

Anne Désirée Ouloto est allée s'enquérir de l'état d'avancement des travaux du bitumage de l'axe Bloléquin-Toulepleu et la frontière du Liberia.

Accompagnée le 10 août dernier par le corps préfectoral, les élus et cadres des départements de Bloléquin et de Toulepleu, la ministre a été accueillie par les populations majoritairement composées de jeunes et de chefs traditionnels sur les sites de travail.

A l'étape de la localité de Bledy-Diéya, les chefs coutumiers ont, par la voix de Oulai Alphonse, chef dudit village, exprimé leur gratitude à la ministre Anne Désirée Oulo- to qui , selon eux, traduit fidèlement les besoins des populations du Cavally au chef de l'Etat.

Aussi, les garants de la tradition ont-ils réaffirmé leur attachement au président Alassane Ouattara pour ses actions de développement qui, à leur sens, ont permis au projet de bitumage de voir le jour.

Cette visite du site de Blédy a donné l'occasion aux responsables de société en charge du bitumage d'expliquer cer- tains aspects techniques des travaux qu'ils mènent tout en évoquant l'état d'avancement des travaux.

La seconde étape de la visite a conduit la délégation à Sahibly, village situé aux abords du fleuve Cavally. Là-bas, c'est le site abritant les locaux des employés qui a servi de cadre à la réception.

L'occasion a été donnée à Ibrahima Cissé, préfet du département de Toulepleu de témoigner sa reconnaissance à la ministre pour son engagement à appuyer les activités du comité de médiation et de suivi des litiges du bitumage de l'axe Bloléquin-Toulepleu- frontière du Liberia.

Brou Loukou et Benjamin Nzi, respectivement directeur territorial des Infrastruc- tures et chef de projet de l'Ageroute ont rassuré les populations que les dossiers des impactés du bitumage sont traités dans les moindre détails et mis à la disposition de l'Etat qui se chargera de l'indemnisation. Abondant dans le même sens, Anne Désirée Ouloto, a révélé que le comité de médiation et de suivi des litiges du bitumage fait partie des priorités du Gouvernement.

Rappelant que les activités économiques, politiques et culturelles ont du mal à décoller du fait du mauvais état des routes, la ministre a invité l'entreprise en charge du bitumage, d'accélérer les travaux mais avec efficacité, de sorte qu'avant l'an 2020, tout soit fini. Non sans dire sa satis- faction de l'état d'avancement des travaux■

Ahmed Gouet
(Correspondant régional)
Source : L'Expression

Partagez cet article