Boulevard Nangui Abrogoua/A peine déguerpis les commerçants et les ordures signent leur retour

Le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable va bientôt entreprendre une autre opération de salubrité à Adjamé. Principalement dans la zone du boulevard Nangui Abrogoua.

Pourtant, la semaine dernière, le boulevard Nangui Abrogoua avait reçu des équipes d’assainissement dans le cadre de la 8ème édition de l’opération «Grand ménage».

A cet effet, Anne Ouloto avait indiqué devant la presse, que tout serait mis en œuvre pour que les sites assainis demeurent définitivement propres. Pour atteindre cet objectif, plusieurs agents de police ont été mobilisés sur le site du boulevard Nangui Abrogoua.

L’objectif était entre autres de sécuriser l’espace et de favoriser la fluidité sur cette voie particulièrement sollicitée. Cette mesure n’a duré que le temps d’un feu de paille.

Ainsi, une semaine après le passage de l’opération «Grand ménage», le site a revêtu ces vieux habits. C'est-à-dire qu’il présente à nouveau le visage pitoyable qu’il avait par le passé. Les bacs à ordures sont certes présents mais pleins. Les populations ne pouvant pas faire autrement que de verser leurs ordures sur la chaussée.

Les commerçants qui avaient été chassés, reviennent habilement s’installer. Les véhicules à qui on avait interdit le stationnement sur le terre-plein sont à nouveau de retour. Les propriétaires prennent le risque de garer leurs voitures, tout en attendant ce qui pourrait leur être reproché. Quand par la suite les populations comprendront que ces actes d’incivisme ne sont pas réprimandés, tout le monde s’inscrira dans le désordre.

Il en est de même sur les autres sites qui ont connu le passage de l’opération «Grand ménage». Mille fois hélas ! Nous l’avions dit dans nos colonnes. Tant qu’il n’y aura pas de suivi dans les actions d’assainissement, le ministère en charge de ce dossier ne fera que du sur place.

Il faut dès lors, que le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable mène des actions plus rationnelles. Cela sous-entend qu’il faudra débattre de la problématique du maintien des sites assainis. Il ne sert à rien de débourser des millions de Fcfa, pour une opération d’assainissement qui ne va durer que quelques heures.

On a l’impression que le ministère que dirige Anne Ouloto ne fait que jeter de l’argent par la fenêtre. Parce que huit mois après le lancement de l’opération «Grand ménage», le bilan est loin d’être satisfaisant. Un échec marqué par la grosse déception des populations qui ont fini par déchanter de cette énième opération d’assainissement.

Paterne Ougueye Yves
Source : LG Infos

 

Partagez cet article