Carlos Ghosn et Nissan inculpés au Japon

Après trois semaines de garde à vue, Carlos Ghosn a été inculpé au Japon pour avoir minimisé ses revenus à la tête de Nissan, qui a également été mis en examen.

Après trois semaines de garde à vue Carlos Ghosn a été inculpé au Japon, rapporte aujourd'hui des médias japonais. Arrêté le 19 novembre dernier, l'ancien président de Nissan a été mis en examen par le parquet de Tokyo pour avoir minimisé ses revenus à la tête du constructeur nippon. Il aurait "omis" de déclarer un milliard de yens par an (environ 7,8 millions d'euros) sur la période d'avril 2010 à mars 2015.

Pour ne rien arranger, Carlos Ghosn, qui nie toujours toutes malversations, va de nouveau être placé en garde à vue pour des faits similaires, mais pour les exercices 2015 à 2018. Il pourrait ainsi passer jusqu'à 22 jours supplémentaires en détention. Par la suite, le dirigeant pourrait aussi être poursuivi pour avoir utilisé des fonds et des biens de l'entreprise à des fins personnelles. 

Nissan également mis en examen

Dans le même temps, Nissan est également mis en examen en tant qu'entité morale. Le parquet estime en effet que la responsabilité de l'entreprise est engagée car c'est elle qui a rédigé les déclarations de revenus de Carlos Ghosn.

Démis de ses fonctions chez Nissan et Mitsubishi, Carlos Ghosn demeure toujours PDG de Renault. Le groupe français a nommé à titre provisoire Thierry Bolloré en qualité de Directeur Général délégué.

Source: autoplus.fr

Partagez cet article