Casse des autobus : Des agents de la Sotra en colère préparent quelque chose

Le dimanche 30 juillet 2017, des vandales qui n’ont pu avoir accès au stade Houphouët-Boigny pour assister à la finale du tournoi de football entre la Côte d’Ivoire et le Maroc, comptant pour les 8e Jeux de la Francophonie, ont saccagé seize (16) autobus de la Société des transports abidjanais (Sotra).

Au cours de ces moments de frayeur dans les rues du Plateau, ces vandales ont blessé deux machinistes (chauffeurs de la Sotra) et trois passagers. La Police Sotra qui a réussi à appréhender quatre (4) de ces agresseurs, les a confiés à la Justice. Celle-ci a rendu, selon des informations crédibles, son verdict, le vendredi 10 août 2017.

Les quatre suspects que sont Fofana Tiékrony, Sanogo Ali, Kouakou Ahmed et Bamba Abou ont été reconnus coupables de vandalisme et dégradation d’objets publics, de coups et blessures, et ont été condamnés à un mois de prison ferme. Il n’en fallait pas plus pour soulever la colère des agents de la Sotra.

« Ce n’est pas possible. Des gens qui étaient prêts à tuer s’en tirent avec un mois de prison. C’est une décision de justice certes, mais elle ne cadre pas avec ce que nous avons vécu le dimanche 30 juillet 2017. Il aurait fallu qu’il y ait mort d’homme ou quoi !», s’est emporté un machiniste entouré de plusieurs de ses collègues à Vridi, lorsqu’il a appris l’information, le jeudi 24 août 2017.

Pour lui, les machinistes de la Sotra ne laisseront pas passer cette « injustice ». « Nous nous préparons pour dire notre part de vérité. Ce seront des actions ou des déclarations. En tout cas, nous n’excluons rien. En clair, nous préparons quelque chose pour nous faire entendre », a-t-il prévenu.

Du côté de la direction générale de la Sotra, il n’y a eu aucune déclaration officielle, mais des sources crédibles font état de ce que les responsables ont reçu la décision ce jeudi, et partageraient le sentiment et la colère des agents. Vont-ils faire appel ?

« Avouons que ce verdict pourrait encourager des vandales à s’en prendre à nos travailleurs et véhicules acquis avec beaucoup d’efforts et de sacrifice par l’Etat de Côte d’Ivoire », s’est désolé un responsable qui a requis l’anonymat.

‘’ Il faut des sanctions exemplaires pour dissuader de tels comportements’’ nous a-t-on répondu du côté des responsables de la Communication, qui nous révèlent que la Direction générale de la Sotra a demandé à son conseil, le cabinet Dogue-Abbé et Associes de faire appel.

M’BRA Konan

Source : Linfodrome

Partagez cet article