Cocody: chassés du Carrefour "La Vie", les wôro-wôrôs occupent un bas-fond

Les taxis banalisés, plus connus sous l'appelation «wôrô-wôrôs», de Cocody n’ont pas encore trouvé une place fixe pour charger. Illustration: ils ont été de nouveau délogés de l'espace qu'ils occupaient en bordure du boulevard Latrille, au niveau du Carrefour «La Vie», a constaté Acturoutes.

Non seulement l’espace est totalement libre, mais aussi la police veille au grain, histoire d’empêcher un retour de ces véhicules. Et comme pour dissuader d’éventuels contrevenants, un véhicule de la police était stationné ce lundi, sur le bas-côté du boulevard Mitterand. Seuls des rares vendeurs à la sauvette étaient perceptibles dans la périphérie.

Mais, selon des conducteurs, leur départ ne date pas de ce lundi.  «Samedi dernier, la police est venue nous  demander de quitter les lieux», a confié Jean Claude Agnero à Acturoutes. «C’est bien fait pour nous», a ajouté un chauffeur de la ligne Cocody-Port Bouët, sous le couvert de l’anonymat. La raison, commente-t-il, « Des syndicats nous prennent de l’argent chaque jour. Où va cet argent ? Ils ne font rien de bon avec ».

Mais les taxis banalisés n’ont pas totalement abandonné le Carrefour «La Vie». Ils sont désormais logés dans un bas-fond sis en bordure de route, dans le prolongement du boulavard Mitterrand en direction du pont du lycée technique.

Ce nouveau site pose problème. D’une part, il n’est pas éclairé. D’autre part, il est très difficile pour les usagers d’y accéder. ¨Par ailleurs c’est un terrain est accidenté et glissant. «C’est risqué de se rendre en ce lieu pendant la nuit, mais comment faire pour retourner chez soi ? », s’interroge Mme Gnakalé Maïmouna, qui dit résider à Koumassi.

Abdoulaye DIARRA
Source : acturoutes.info

Partagez cet article