Comment bien entretenir la climatisation de sa voiture ?

La climatisation est un équipement de confort incontournable. Oublié en hiver, c'est souvent lors de la mise en route aux beaux jours qu'elle peut présenter des signes de fatigue. Pour éviter un coup de chaud, un entretien régulier s'impose. Roulez au frais par 30°C à l’ombre n’est plus un luxe ! Jadis destinée aux véhicules huppés, la climatisation est devenue un équipement essentiel que l’automobiliste plébiscite même à bord d’une citadine. Simple d’utilisation, la « clim’ » cache derrière ses commandes un système plus complexe qu’il n’y paraît. Sans compter qu’il devient de plus en plus pointu en termes de filtration ou de diffusion de l’air frais (système bizone, trizone ou quadrizone). Si l’entretien conditionne son efficacité, les automobilistes le négligent souvent par méconnaissance. Ce qui n’est pas sans conséquences lorsque le véhicule prend de l’âge. Certaines pièces peuvent se dégrader voire casser avec à la clé une facture qui fait froid dans le dos. De 100 € pour un déshydrateur, elle peut friser les 1 000 € sans la main-d’oeuvre pour un compresseur. Afin de préserver son système et d'éviter les fuites, il est conseillé de mettre en marche sa climatisation tous les mois pendant 15 minutes. Quels prix et quand l'entretenir ? Ainsi, lors de l’acquisition d’un véhicule d’occasion, ayez le réflexe de compulser le carnet d’entretien et de vérifier le bon fonctionnement de la climatisation. Le suivi est onéreux, mais s’en passer est un mauvais calcul. En effet à l’approche de l’été, les bon plans et les promotions fleurissent. Cela va du contrôle gratuit à la révision complète. Il faut compter environ 59 € la recharge du fluide frigorigène. Centres auto, enseignes spécialisées (Valeo Clim Service…) et constructeurs proposent des offres agressives. Sachez tout de même que depuis juillet 2012, les professionnels doivent être agréés pour entretenir votre « fabrique de froid ». Un passage chez un spécialiste est conseillé régulièrement : • Tous les ans : nettoyage du circuit avec un traitement anti-bactériens et un contrôle du circuit. • Tous les deux ans : nettoyage du circuit, recharge de gaz et remplacement du filtre d'habitacle. Les signes de faiblesse Trois signes caractéristiques permettent de détecter les problèmes d'une climatisation : • Le premier, le plus courant, est un manque évident de froid. Plusieurs pièces défectueuses, comme le filtre d'habitacle colmaté, le manque de réfrigérant ou encore le détendeur déficient, peuvent en être la cause. Il se peut aussi que le condenseur soit bouché ou que le compresseur soit hors service. • Le deuxième signe est un bruit métallique lorsque la climatisation fonctionne. Le compresseur est alors en fin de vie. • Le troisième, quand de la buée se forme sur le pare-brise lors de sa mise en marche, le déshydrateur est peut-être à changer ou le débit de l'air en sortie de buse est trop faible. Préserver son habitacle Le filtre d'habitacle empêche les particules allergisantes (pollen, débris, suies de gaz, poussières...) de pénétrer à l'intérieur du circuit d'air. Il est nécessaire de le vérifier et de le nettoyer, voire de le changer tous les ans ou 15 000 km en fonction de son état. Le système de ventilation aspire d'énormes quantités d'air ambiant, jusqu'à 540 000 litres par heure. Les filtres évoluent pour devenir de plus en plus performant. Désormais, le polyphénol (antioxydant naturel) est utilisé (Mann FreciousPlus), agissant comme une cage pour les allergènes libérés et en les bloquant, à plus de 98 %. Les derniers modèles sont aussi plus efficaces pour arrêter les particules fines (PM 2.5). Valant une trentaine d'euros en moyenne, il est possible de le remplacer soi-même, à condition qu'il soit suffisamment accessible. En général, il est placé à la base du pare-brise ou au niveau de la boîte à gants. Par ailleurs, un défaut d'entretien peut avoir des conséquences sur la santé ! En effet, la climatisation peut devenir la cause directe d'allergie. L'accumulation de bactéries, de moisissures et de champignons dans le filtre (origine de mauvaises odeurs) et dans le réservoir de condensateur peut en être la cause. Les risques : angine, bronchite ou encore infections comme la légionellose. C'est pourquoi il est important de vaporiser du nettoyant pour climatisation au moins une fois par an. Cela se fait à l'entrée d'air au niveau du filtre. source: largus.fr

Partagez cet article