Commune du Plateau : Le stationnement désormais payant

La problématique de la congestion du trafic routier dans la commune du Plateau et du stationnement anarchique a amené le maire Noël Akossi Bendjo à mettre en route, un projet ''Parcmètre''.

Bâti autour de la solution eparking, ce projet se veut une réponse durable à la question du stationnement dans cette commune.

Hier mardi 23 août, le projet a été officiellement présenté à l'occasion d'une conférence de presse co-animée par le premier magistrat de la commune et les partenaires au projet, dans les locaux de la mairie.

Selon le maire, le projet fait partie des lignes d'actions identifiées et contenues dans le plan d'occupation spatiale de la commune. Noël Akossi Bendjo a confié qu'en dehors de la réorganisation du stationnement au Plateau, à travers le projet ''Parcmètre'', il est également prévu la réalisation de parkings publics dits ''parkings stylos''.

Ce sont des parkings en hauteur comme il en existe dans les pays développés. La phase pilote de ce type de parkings devrait démarrer avant la fin de l'année 2016. « Pour ce qui concerne le projet Parcmètre, nous nous sommes appuyés sur une expérience en Afrique du Sud. Non seulement il règle le problème de stationnement au Plateau, mais notre projet sera également pourvoyeur d'emplois. Nous allons profiter pour insérer les ''Djosseurs des Namans'' (jeunes gens aidant à stationner et surveiller les véhicules : ndlr) », a expliqué le premier magistrat de la commune du Plateau. Il a ajouté que la phase pilote du projet débute cette semaine. Ce qui permettra de le tester avant son lancement.

Charles Zouzoua, directeur général de Cozco, société chargée de mettre en œuvre le projet, a confié que le e-parking est une solution intelligente de stationnement qui, en plus de créer des emplois et de régler la question de la fluidité routière, garantit la sécurité au niveau des véhicules. «C'est une solution robuste qui allie l'homme et la technologie », s'est-il réjoui. Il a souligné que 4000 baies de stationnement ont été identifiés dans la commune du Plateau.

Pour la phase pilote, 500 baies seront utilisées. Charles Zouzoua a expliqué que dès qu'un usager vient dans la commune du Plateau et stationne sur l'une des baies, il est approché par un agent de stationnement. Cet agent lui délivre un ticket de paiement à partir d'une imprimante portable sur lequel est inscrit l'heure de stationnement, le jour, l'immatriculation du véhicule, etc.

Pour sa part, le directeur général de la Société de développement et de promotion du Plateau (Sdpp), Claude Djoman, a informé que pour l'heure, le coût du stationnement est à l'étude. « Une chose est sûre, le coût sera acceptable pour l'ensemble des usagers. Il va osciller entre 300 et 500 F », a-t-il assuré.

Franck SOUHONE
Source : L’Inter

Partagez cet article