Contrôle technique automobile en Côte d’Ivoire : Des contrôles obligatoires annoncés

Le directeur mondial de la société générale de surveillance (SGS), Frankie NG, prévoit un investissement de 7 milliards fcfa sur deux ans dans le cadre de l’harmonisation et l’automatisation des visites techniques. Il prévoit aussi des stations de contrôle de proximité. il a fait l’annonce, le lundi 22 février dernier, à l’hôtel Tiama, à Abidjan-Plateau, à l’occasion de sa première visite de travail.

Frankie NG a révélé que c’est la première fois qu’il effectue une visite en Afrique de l’ouest et à Abidjan. Pour lui, la côte d’ivoire est le hub de son Groupe en Afrique de l’ouest. C'est à juste titre qu’il a pris l’engagement d’investir en côte d’ivoire, entre autres, dans le domaine du contrôle technique, de l’alimentation, du pétrole. «Nous allons investir assez conséquemment dans les 6 à 18 mois à venir», a-t-il promis.

Le directeur général de la SICTA, Emile Ya, pour sa part, a indiqué adhérer aux réformes du ministère des transports qui s’inscrivent dans l’uniformisation du contrôle technique automobile. Il a promis que les tic seront utilisées pour avoir en temps réel les résultats de la visite technique. Il envisage d’installer les stations de proximité pour faciliter la tâche aux automobilistes. Le ministre du transport, Gaoussou Touré, a indiqué que le contrôle technique automobile sera renforcé pour contribuer à la réduction des accidents.

Pour ce faire, il y aura un double contrôle au ministère du transport et à la SICTA. «Nous prendrons des dispositions pour que les véhicules en circulation passent obligatoirement la visite technique. Nous allons, en outre, demander à la Sicta d’automatiser le contrôle technique sur l’ensemble des stations de contrôle technique», a-t-il dit. il a aussi annoncé des initiatives visant à assainir les conditions d’obtention du permis de conduire.

Pour ce qui est du renouvellement du parc auto, Gaoussou touré prévoit faire passer l’âge moyen des véhicules importés de 20 ans à 5 ans à l’horizon 2020. « Plus les véhicules sont vieux plus la probabilité d’accident de la route est élevée. Nous comptons réduire le nombre d’accident à l’horizon 2020», espère-t-il.

Gomon Edmond
Notre voie

Partagez cet article