Dimbokro : Les chauffeurs de taxis grève pour exiger la libération de leur camarade

Le transport urbain a été perturbé, vendredi 30 octobre 2015, dans la cité du N’Zi. Les chauffeurs de taxis communaux se sont mis en grève pour, disent-ils, exiger la libération de leur camarade condamné à 5 ans de prison ferme par le tribunal de Dimbokro.

De source proche de la police, les faits remontent au 26 octobre. Y. H. Anderson, quittant Guitry pour Bongouanou, transite par Dimbokro. Ne trouvant pas de véhicule à 20 heures pour aller voir sa mère malade, il demande à un chauffeur de taxi de le conduire dans un hôtel de la place afin d’y passer la nuit.

Le conducteur en question, Diabagaté Yacouba, 32 ans, dont le taxi est immatriculé 1666 FV 01, accepte, en compagnie de son copilote, de l’emmener.

Assis à l’arrière du véhicule, l’étranger constate que le chauffeur se dirige plutôt vers une destination douteuse. Dans les environs de l’usine Utexi, au niveau du quartier Cité Sogefiha, en pleine obscurité, ce dernier stationne en laissant le moteur en marche. Le client est ensuite dépouillé de ses biens sous la menace d’un couteau.

Mais ayant eu le temps de retenir l’immatriculation, la même nuit, il porte plainte à la police pour agression avec arme blanche. 108.000 F Cfa, son sac et ses deux cellulaires lui ont été arrachés. Interpellé le lendemain, Diabagaté Yacouba nie en bloc les faits qui lui sont reprochés.

Cependant, une perquisition à son domicile a permis de trouver des preuves qui l’accablent. Il est alors déféré au parquet, jugé et condamné à 5 ans de prison ferme.

Pour ses collègues, l’enquête a été menée dans la précipitation et leur camarade est condamné pour des faits qu’il n’a pas commis. D’où la grève.

Étienne Zouhoman Bi
Correspondant Régional
Source : Fraternité Matin

Partagez cet article