Empêché de communiquer au volant : Un conducteur de taxi frappe des policiers

Réguler la circulation à Abidjan n’est pas chose facile, surtout quand on connaît le caractère de certains automobilistes.

Nul ne sait ce qui a bien pu se passer dans la tête de Fofana Moussa, mais ce conducteur de taxi compteur âgé de 21 ans a démontré sa bravoure exactement là où il ne le fallait pas.

En effet, fin mars 2016, cet indélicat a osé lever la main sur deux agents de police commis à la régulation de la circulation dans la commune de Cocody. Le sergent-chef Sikelly Jean et son caporal, dame Bomisso.

Ce jour-là, Fofana Moussa, résolument décidé à n’en faire qu’à sa tête, est au volant de son taxi en pleine conversation téléphonique. Repéré par dame Bomisso, il est sommé de garer son véhicule pour la procédure d’usage.

Mais contre toute attente et sans se gêner, Fofana Moussa continue sa conversation et se stationne en pleine voie, créant du coup un bouchon. Le sergent-chef Sikelly Jean, qui n’est pas loin, arrive au niveau du taxi pour comprendre ce qui coince chez le conducteur.

Très à l’aise danssessouliers, Fofana Moussa est toujours scotché à son téléphone. Le sergent-chef lui colle donc, sans hésiter, une contravention de 2000 Fcfa pour mauvais stationnement.

Quand il finit enfin de téléphoner, Fofana Moussa très furieux d’avoir été assez dérangé dans sa conversation téléphonique va se garer un peu plus loin et revient au niveau des deux policiers. Il saisit le sergent-chef Sikelly par les colles. Il s’engage alors une bagarre entre les deux hommes.

Mais très vite, Fofana Moussa perd la partie etse retrouve à terre. Pourse venger, il se relève aussitôt, court vers dame Bomisso et se met à la bastonner. Le sergent-chef Sikelly intervient immédiatement.

Le conducteur est mis aux arrêts puis déféré à la Maca. Au Tribunal de première instance du Plateau, Fofana Moussa est condamné à deux mois de prison ferme, 50. 000 Fcfa d’amende.

En plus, il devra, pour sa bravoure payer la somme de 145.000 Fcfa au sergent-chef Sikelly Jean et 150.000 Fcfa au caporal Bomisso à titre de dommage et intérêt.

A. T.
Tribune
Ivoirienne

Partagez cet article