Financés par un don du Japon : Les travaux de l’échangeur de « Solibra » débutent en décembre

La ministre auprès du Premier ministre en charge de l’Economie et des Finances, Kaba Nialé, a signé avec le représentant résident de l’Agence japonaise de coopération (JICA), Eiro Yonezaki, le vendredi 10 juillet 2015, au 20ème étage de l’immeuble Sciam, un accord de don relatif au projet d’aménagement de l’échangeur de l’amitié ivoiro-japonaise.

D’un coût évalué à 5,038 millions de Yen japonais, soit environ 25,2 milliards de Fcfa, une aide non remboursable du Japon, l’ouvrage sera réalisé à l’intersection des boulevards De Gaulle et Valery Giscard d’Estaing, au niveau du carrefour Solibra.

A travers cette signature, c’est la promesse du Premier ministre japonais Shinzo Abé lors de sa visite en Côte d’Ivoire en 2014, de financer cet important projet, qui est ainsi tenue. La ministre a déclaré que ce projet dont les travaux devraient débuter à la fin de l’année 2015 contribuera à mettre fin aux nombreux embouteillages et autres difficultés pour circuler auxquels les usagers de la route sont souvent confrontés.

La fin des travaux est prévue pour 2018 et la livraison en 2019. Cet appui financier, se réjouit le membre du gouvernement, marque la confiance que le Japon place en la Côte d’Ivoire, et se traduira par un transfert de la technologie japonaise au profit des experts locaux qui travailleront aux côtés du partenaire qui a en charge la réalisation du projet.

Kaba Nialé a plaidé pour l’octroi de financements pour des projets dans d’autres secteurs tout aussi meurtris que celui des infrastructures, et qui méritent donc une attention particulière. Elle a salué à ce titre l’initiative de la JICA d’entrevoir l’éligibilité de la Côte d’Ivoire aux prêts concessionnels du Japon.

Pour le représentant résident de la JICA, Eiro Yonezaki, il s’agit d’un projet « historique et symbolique » pour les deux pays. Il a été l’objet, le 25 juin dernier, d’une signature d’échange de notes entre l’ambassadeur du Japon et le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Charles Diby Koffi.

Emmanuel Akani
Le Nouveau Courrier

Partagez cet article