Infrastructures / Ouverture du pont de Béoumi Ouattara fait oublier 43 ans de souffrance

Les populations de Béoumi et de Kounahiri ont témoigné leur reconnaissance à travers une mobilisation exceptionnelle et des remises de dons au couple présidentiel. C’était à la faveur de l’inauguration des ponts de Béoumi et de Bassawa, sur les fleuves Bandama et kan.

Ces ponts, selon le chef central, Nanan Brou, viennent désenclaver Béoumi des villes commerciales, telles, kounahiri, Mankono et bien d’autres sur le côté ouest de la Côte d’Ivoire, 43 ans après.

C’est pourquoi, dira-t-il, ‘’nos populations travailleront fortement désormais pour contribuer à leur manière au développement de la nation. La pêche et l’agriculture ainsi que le commerce permettront à nos populations d’êtres plus indépendantes. Nous remercions le Gouvernement pour le grand sacrifice qu’il a fait pour nous», a dit le chef central.

Pour sa part, le député Saraka Konan Adolphe a assuré que la réalisation de ces deux ponts est plus riche qu’un discours de campagne. Pour lui, au vu de ce grand travail abattu par l’équipe du Président Alassane Ouattara, il ne reste qu’aux populations de réserver un score de plus de 95% de voix au premier tour de la présidentielle prochaine au candidat de la Coalition des houphouétistes.

Il a aussi sollicité l’indulgence du Président pour qu’il accepte que le pont construit sur le kan soit dénommé «pont Abla Akpo» et que celui du Bandama porte le nom de «pont Dominique Ouattara».

Avant d’ajouter à ces plaidoiries le projet du bitume de cette voie avec le projet de restitution de l’ancien palais de gouverneur à la chefferie traditionnelle.

D’un coût d’environ 19 milliards, ces deux ouvrages ont été construits en 18 mois, selon Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques, qui s’est félicité de la qualité des travaux. Ainsi a-t-il salué l’entreprise en charge de la construction des deux ponts.

Tuo TCHANG
Source : Le Sursaut

Partagez cet article