Ismael Isaac fait danser les transporteurs, pour la paix

Le chanteur de reggae Ismaël Isaac veut mettre fin à la violence dans le secteur du transport en Côte d’Ivoire. Il a donné un concert live, dimanche, pour sensibiliser les acteurs. Ismaël Isaac autrement appelé Gangaba de Treich (le grand crabe de Treichville) était avant-hier face à un public qui comprend bien son langage (Ndlr : nouchi) : les apprentis gbaka, les chauffeurs et autres acteurs du secteur du transport (syndicats).

Ce dimanche au Complexe sportif Jesse Jackson de Yopougon, il a donné un concert gratuit dénommé ‘’Adablah’’ (Laisse tomber en malinké). « Les bra- môgôs, enterrez les mans (ndlr : ma- chettes) et les couteaux dans les gares routières. La violence fait qu’on ne nous respecte pas. Nous devons nous organiser pour que ceux qui sont en haut nous écoutent », a-t-il lancé.

Organisé par 2A Consulting, Canta Production et L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), cette communion visait les acteurs du secteur du transport. C’est donc sur le single de sensibilisation ‘’Adablah’’, enregistré à cet effet, que l’auteur de ‘’Je reste’’ a appelé ses fans à l’apaisement. Il a invité les uns et les autres à lever les poings pour dire « Non à la violence ».

Si la symbolique du concert était de réunir les trans- porteurs autour d’un but commun, la fin des violences dans les gares, Ismaël Isaac a drainé un beau public à cause de ses chansons et de son talent reconnu. Pour cette seconde prestation live en Côte d’Ivoire depuis la sortie de son album, il a confirmé tout le bien qu’on pense de lui.

Monté sur scène en interprétant la chanson ‘’Mangnoumanko’’ avec la chanteuse Claire Bahi, le chanteur a visité son riche répertoire avec le public qui a doublé sa voix en reprenant toutes les chansons.

Au nom des transporteurs, Ibrahim Diaby président du Haut conseil du patronat des entreprises de transport routier de Côte d’Ivoire (Hcpetr-CI), a salué cette initiative du chanteur. Il s’est engagé avec ses « frères» à mettre fin définitivement à la violence dans le secteur.

«Nous voulons voir des apprentis, chauffeurs et des syndicats s’entendre pour transporter dans la paix les personnes et les biens », a-t-il souligné. La communion a enregistré la présence de l’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Terence McCulley et de plusieurs autres diplomates.

Sanou A

Nord Sud

Partagez cet article