Les populations sensibilisées sur la durabilité de la voirie de San Pedro

San Pedro - L’ONG 'Santé au travail' et ses partenaires en charge de la réhabilitation en cours de la voirie au quartier Cité de San Pedro ont organisé, samedi, une journée de sensibilisation des populations riveraines sur la bonne gestion des ouvrages d’assainissement et de drainage des eaux, afin d’éviter une dégradation rapide de cette voie par la surcharge de déchets.

Organisée en deux temps, cette campagne de sensibilisation a insisté sur le rôle principal des ouvrages de drainage des eaux, à savoir l’évacuation rapide des eaux de pluie et des eaux usées en provenance des quartiers environnants.

"Comme un être humain, la route a besoin d’être entretenue, soignée, pour vivre longtemps. Aidez l’Etat à protéger cette route, c’est notre route à nous tous", a conseillé le représentant du ministère de l’Equipement et de l’Entretien routier, Soro Aboudramane. Selon M. Soro, l’ennemi premier de la route est l’eau qui stagne sur la chaussée. "Associée à la circulation, elle précipite la dégradation de la route", a-t-il fait remarquer, invitant la population à évitons de jeter les ordures dans les caniveaux.

"Cuirons les caniveaux et les avaloirs, afin que cette voie soit propre, il y va également de notre santé", a insisté la vice-présidente de l’ONG Santé au travail, choisie pour une série de campagnes de sensibilisation autour de ces ouvrages du Projet de renaissance des infrastructures de Côte d’Ivoire (PRICI) exécutés par l’entreprise Colas.

Démarrés en novembre 2017, des travaux de réhabilitation d’un tronçon routier, long de 920 m sur 2X2 voies, allant du rond-point du CHR jusqu’au carrefour de la direction régionale du Commerce, sont en cours de finition au quartier Cité.

Ils s’inscrivent dans le cadre du PRICI, une initiative du gouvernement ivoirien avec l’appui financier de la Banque mondiale.

San Pedro connaît ces dernières années d’importantes inondations dans les quartiers de la ville, en raison de l’insuffisance des ouvrages de drainage d’eau, de la fermeture par les déchets de nombreux ouvrages existants et du remblayage des berges des lacs par des opérateurs économiques.

Jmk/kp

Source:AIP

Partagez cet article