M’Batto: Le bitumage de l'axe Cechi-Anoumaba-M’Batto très attendu

Depuis la fin du bitumage de l’axe Agboville-Rubino-Cechi, les populations du département de M’Batto rêvent de voir ce projet se prolonger jusqu’à leur localité. 

Car, Cechi n’est distant que de 15 km d’Anoumaba, une commune de ce département, qui se trouve à 25 km de M’Batto. Ainsi, si le bitumage arrive à M’Batto, cela permettrait à toutes les populations de ce département de regagner Abidjan, en passant par cette voie. D’ailleurs, avant même que ce projet ne voit le jour, les populations d’Anoumaba passent par Cechi, Rubino puis Agboville, pour se rendre à Abidjan. C’est donc pour que les autorités gouvernementales aient une oreille attentive à cette doleance des populations du département de M’Batto, que le maire de cette commune, Kouamé Koua Jacob, a plaidé pour sa réalisation. 

C’était au cours d’un point de presse qu’il a tenu le 19 mai, à son domicile de M’Batto. "Le désenclavement du département de M’Batto passe par la réalisation du bitumage de la voie Cechi-Anoumaba-M’Batto. Cela ferait que l’on ne parcourera que 165 km, pour atteindre Abidjan, au lieu de 230 km en passant par Bongouanou, Akoupe et Adzope. Vous savez que M’Batto est le poumon alimentaire du Moronou, et le bitumage de l'axe Cechi-Anoumaba-M’Batto permettra à nos vaillants paysans découler aisément leurs produits à Abidjan, puisqu’il ne faudra que 1h30 pour arriver à la capitale économique. Ce qui favorisera l'éclosion économique de la région.

Ainsi, le bitumage de l'axe Cechi-Anoumaba-M’Batto serait un grand pas vers l’émergence de notre département", s’est t-il justifié. Et de préciser : "Nous échangeons régulièrement avec des responsables de l’Ageroute et du ministère des infrastructures économiques. Je peux vous dire que le bitumage de l'axe Agboville-Rubino-Cechi était le premier volet du contrat, qui a pris fin. Le deuxième volet du contrat,  qui doit voir le jour, est l’axe Cechi-Anoumaba-M’Batto. Nous attendons avec beaucoup d'impatience la réalisation de ce deuxième volet du contrat".

Le souhait du premier magistrat de M’Batto est que la réalisation de ce projet commence dans sa localité, car selon lui, l’Etat a promis 5 km en interne. " L’Etat nous a promis 5 km de bitumage en interne. Si cela est fait, les voies dégradées après le passage des pluies seront des souvenirs lointain. Nous savons que le bitume coûte cher et ce n’est pas comparable à la pose des pavés. Nous prenons donc notre mal en patience, car nous sommes programmé", a t-il indiqué pour terminer. 

Edgar Yeboue

Source: fratmat.info

Partagez cet article