Modernisation et compétitivité : Les auto-écoles vont réfléchir sur les problèmes de leur secteur

Les auto-écoles ont décidé de prendre leur destin en main. Dans ce sens, du 30 au 31 juillet prochain à Yamoussoukro, elles vont plancher sur les maux de leur domaine d’activité.

Ceci afin d’améliorer l’organisation de leur profession en actualisant les textes en vue de contribuer à redéfinir les conditions d’octroi du permis de conduire. C’est Guillaume Koko, président de l’Union des auto-écoles de Côte d’Ivoire (Unaeci) qui a donné ces informations, récemment, au Plateau.

Selon le conférencier, face aux accidents meurtriers sur les routes ivoiriennes, la modernisation de la formation des conducteurs doit être l’affaire de tous. Dans cette optique, il a annoncé l’homologation des tarifs pour toutes les catégories de permis de conduire.

A en croire M. Koko, le thème «Les auto-écoles face aux défis de l’émergence et la modernisation du transport routier» est évocateur. C’est pourquoi, il a demandé aux 392 auto-écoles répertoriées en Côte d’Ivoire, les partenaires au développement, les concessionnaires, les banques ainsi que l’ensemble des acteurs de ce secteur de prendre une part active à ces assises qui vont dessiner l’avenir des auto-écoles et par ricochet renforcer la formation des chauffeurs dans le pays.

 

ELF (stagiaire)
Nord Sud

Partagez cet article