Pont Félix Houphouët Bongny : Comment se fera la réhabilitation

Plusieurs réalisations sont prévues dans le cadre de la rénovation du pont Félix Houphouët-Boigny dont les travaux démarrent très bientôt. La réhabilitation du pont Houphouët-Boigny démarre dans les jours à venir. L’infrastructure subira un ensemble de travaux visant essentiellement le renforcement de son armature qui a fortement été éprouvée depuis sa mise en service en 1958.

Selon un appel d’offres publié par l’Agence de gestion des routes (Ageroute), le pont sera soumis à un ‘’renforcement des fondations à l’aide de pieux complémentaires réalisés de part et d’autre des appuis’’. Le tablier va connaitre également un renforcement des caissons par un rajout de précontrainte extérieure et par rajout de tissu à fibres de carbone.

Cette partie du pont est caractérisée par des ‘’insuffisances de résistance’’. Concernant les installations ferroviaires, il est envisagé une rénovation des rails, des traverses et du ballast. Le projet prévoit par ailleurs la reconstitution des parties de l’ouvrage ayant subi des chocs ou des dégradations qui ont porté un coup à son aura. Les accotements et les plafonds de tunnels ont été rabotés par des camions incontrôlés.

Viendront ensuite le remplacement des dispositifs d’évacuation des eaux, le nettoyage général de l’ouvrage, le repiquage des parements béton, la passivation des aciers et ragréage, etc. Premier ouvrage de traversée enjambant la lagune Ebrié sur 372 mètres entre le Plateau et Treichville, le pont Houphouët-Boigny a une valeur hautement historique, pas seulement pour son nom. Il a accueilli le premier défilé de la célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire.

En revanche, les signes de son essoufflement ne se cachent plus. Les effets de la densité du trafic mais aussi le poids des camions de marchandises en partance et à destination du Port d’Abidjan situé à son aboutissement, côté sud. Le transit du train dans le tunnel réservé à la voie ferroviaire a aussi contribué à accélérer cette fragilisation de l’édifice.

Les manifestations les plus visibles de ce dépassement sont les fissures qui se creusent progressivement aux points de jointures des caissons, offrant des tranchées sur le tablier. La traversée des engins donne des secousses désormais perceptibles par les usagers à pied, donnant un sentiment d’insécurité.

La réhabilitation du pont Félix Houphouët-Boigny est évalué à 26,24 milliards FCFA. Ce montant est débloqué par la France dans le cadre du contrat de désendettement et de développement (C2D). En attendant, le début des travaux, l’Ageroute est pour l’heure à la sélection d’un consultant pour assurer le contrôle et la surveillance du chantier.

Après le pont De Gaulle dont les travaux de réhabilitation sont en cours, la réhabilitation du pont Houphouët-Boigny permettra aux Abidjanais de continuer de faire la liaison entre les zones nord et sud de la capitale économique ivoirienne en toute sécurité.

Benjamin Soro
Le Mandat

Partagez cet article