Port-Bouët : Une gare de tricycles improvisée près de l’entrée de l’abattoir

Après les taxis, place aux tricycles à Port-Bouët pour le transport de la viande. Pour ce faire, une gare a été improvisée en face de l’entrée de l’abattoir par des propriétaires de ces engins à trois roues, a constaté Acturoutes, ce mardi.

Des tricycles chargés de viande ou vides étaient garés en bordure de la rue de Petit Bassam. Selon des conducteurs, il n’y a pas de tarif fixe pour envoyer la marchandise dans telle ou telle commune. «Les bouchers négocient d’abord avec nous. Une fois tombé d’accord sur le prix, le boucher charge sa marchandise et le conducteur démarre», a confié Lingani Halidou, un propriétaire de tricycle.

Un autre conducteur, Sylla Almamy, a ajouté que pour l’instant, «les propriétaires de tricycles préfèrent les quartiers de Port-Bouët, tels que Vridi, Derrière-Wharf, Adjouffou. » A défaut, «ils acceptent» de mettre le cap sur les communes de «Koumassi, Marcory et Treichville.»

De leur côté, des bouchers ont affirmé que les prix du transport sont fixés à la tête  du client. «Les conducteurs ne tiennent pas compte de la quantité. Ils demandent plutôt la destination. Si vous avez l’air riche, ils augmentent le tarif ; dans le cas contraire, vous discutez », a révélé Fofana Gassiré. «Les matins, les conducteurs sont exigeants », a ajouté Souaré Abdramane.

Abdoulaye DIARRA
Source : acturoutes.info

Partagez cet article