Réduction du coût du transports : Le patronat veut une application totale

Le Haut patronat des entreprises de transport routier de Côte d'ivoire (HCPETR-CI), a entrepris, hier, une tournée dans les gares pour s'assurer de l'application des mesures de réduction des coûts du transport.

Le Haut patronat des entreprises de transport routier de Côte d'ivoire (HCPETR-CI), veut s'assurer que la mesure de réduction du coût du transport routier - décidée après ''une large concertation'' - est appliquée sur le terrain.

Accompagné de plusieurs journalistes, le Directeur général du patronat, Diaby Ibrahim et ses collaborateurs ont sillonné plusieurs gares, hier. Objectif : s'assurer , mais aussi prendre la presse à témoin de l'application de la décision.

C'est par le Grand carrefour de Koumassi que la tournée a débuté. Là, la ligne Koumassi-Adjamé qui était à 600 Fcfa est passée à 550 Fcfa. Tandis que Koumassi-Plateau est passé de 500 à 450 Fcfa. A ''Yopougon Lavage'', chauffeurs et usagers confirment qu'une réduction de 50 Fcfa a été appliquée sur les différentes lignes.

Ainsi, les coûts des lignes Yopougon-Marcory, Yopougon-Cocody qui étaient de 800 Fcfa, 700 Fcfa, et 600 Fcfa sont respectivement passés à 750 Fcfa, 650 Fcfa et 550 Fcfa, soit une baisse de 50 Fcfa. « Par le passé nous payions 800 Fcfa, mais aujourd'hui c'est 750 Fcfa », a fait savoir une dame assise dans un minicar prêt à partir pour Marcory. Ici, la réduction du coût du transport a également eu un impact sur le droit du chargement dont s'acquittent les chauffeurs. Le chargement qui était à 600 Fcfa est passé à 500 Fcfa », a expliqué Niangoran Noël, chauffeur sur la ligne Yopougon-Cocody.

Après cette étape, la délégation du Haut conseil a mis le cap sur la gare de wôrô wôrô du Carrefour Zoo. Ici, des usagers expliquent que les lignes Zoo-café de V ersailles et Zoo-Attoban négociées à 300 Fcfa et 250 Fcfa sont passées à 250 Fcfa et 200 Fcfa.

Selon Diaby Ibrahim, la plupart des lignes respectent les mesures de réduction. Celles qui trainaient les pas, dit-il, ont commencé à appliquer les mesures.

Quant aux tronçons qui hésitent encore, le DG du Haut conseil a fait savoir que c'est un processus qui est en marche. « Nous avons mis en place des comités de veille qui doivent veiller à ce que les réajustements soient maintenus. Les chefs de lignes et de gares doivent tout mettre en œuvre pour que les consignes soient respectées sur le terrain. C'est une des rares fois où nous avons eu un processus inclusif qui a pris en compte les aspirations de tous les acteurs du transport. Les opérateurs du transport urbain ont validé une baisse de 50 Fcfa et ceux de l'interurbain ont consenti à des réductions en fonction de l'exploitation des lignes », a-t-il expliqué.

Toutefois, il reste des lignes qui n'ont pas connu de baisses. Notamment Deux Plateaux Mahou-Cocody qui est toujours négociée à 500 Fcfa ou encore Terminus 82-Cocody à 300 Fcfa. Les trajets Treichville-Angré sont à 800 Fcfa. Sur ces cas, Diaby Ibrahim s'est voulu rassurant.

Selon lui, c'est un processus qui est enclenché et progressivement le patronat parviendra, dit-il, à faire appliquer la mesure sur toutes les lignes. Espérons que cela se fasse le plutôt pour le bien des populations.

Kuyo Anderson
Source : L’Expression

Partagez cet article