Sécurité et fluidité du trafic routier : Les mini-cars « Gbaka » désormais interdits d’accès au plateau et de passer les ponts

Les mini-cars communément appelés Gbaka sont interdits d’accès au plateau et de passer les ponts accédant à cette commune, a annoncé lundi dans un entretien un haut responsable de la police nationale.

Cette mesure vient en application d’un texte de loi confinant la sphère d’exercice des gbaka aux communes d’Abobo, Yopougon et Adjamé, a-t-il précisé. Depuis lundi les forces de police ont été déployées dans les rues du plateau et sur les ponts concernés pour veiller au respect de cette disposition légale. Contrairement à ce que l’on a l’habitude de constater, ce dispositif est permanent et sera maintenu définitivement, a indiqué ce haut fonctionnaire de police.

Par ailleurs il est strictement interdit l’utilisation de plaques d’immatriculation banalisées. Cette mesure s’inscrit dans une logique sécuritaire, a-t-il dit. S’appuyant sur ce qui s’est passé au Radisson Blu de Bamako au Mali, où les terroristes sont arrivés à bord d’un véhicule avec immatriculation diplomatique, le Gouvernement s’est voulu prévoyant en interdisant l’usage de toutes plaques banalisées peu importe la nature du véhicule ou de l’individu qui le conduit.

Dans cette même continuité, la police a reçu mandat de faire appliquer le décret du Gouvernement interdisant la circulation de véhicules aux vitres teintés. Tout contrevenant à ces dispositions édictées s’expose aux sanctions prévues en la matière, s’est voulu catégorique ce haut fonctionnaire de la police. Tous les citoyens sont invités à se conformer à ces dispositions sans exception.

Ces mesures sont le début d’une série dont l’objectif est de garantir la sécurité des biens et des personnes dans la ville d’Abidjan et de favoriser la fluidité du trafic routier, a-t-il conclu.

Elisée B.
Source : Abidjan.net

Partagez cet article