Sécurité routière : 123 chauffeurs formés

Le ministre du commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a procédé au lancement de la phase pratique de la 3ème édition de la caravane de recyclage des chauffeurs professionnels de côte d’ivoire, le vendredi 18 août 2017, à la mairie de Yopougon.

Ce sont 123 chauffeurs des communes d’Abobo et de Yopougon qui bénéficieront, jusqu’au 23 août, d’une formation articulée en cinq modules. A savoir le code de la route, la connaissance technique du véhicule, la circulation routière, la psychologie et la cartographie du district d’abidjan.

Le ministre Souleymane Diarrassouba a affirmé que l’activité de chauffeurs ne doit en aucun cas être assimilée à la débrouillardise mais plutôt à l’exercice d’un métier. « Il faut donc un minimum de connaissances théoriques et pratiques» a-t-il ajouté.

Il a également exhorté les chauffeurs à plus de discipline, de respect des règles de conduite et de leurs passagers. « Bannissez de votre milieu toutes les formes d’agression, de violence physique et verbale qui déshonorent votre corporation » a-t-il conseillé, tout en les invitant à être des artisans de la paix, de la sécurité sur les routes. Non sans participer pleinement à la relance économique de la côte d’ivoire et aux efforts de la cohésion sociale.

Quant à la directrice générale de l’artisanat et de la promotion des PME, Aïssata Doukouré, elle a soutenu qu’à travers cette formation, le gouvernement entend faire la promotion d’un nouveau type de chauffeur en côte d’ivoire doté d’une mentalité nouvelle et travaillant à l’amélioration de la pratique de chauffeur.

« Cette formation contribuera à réduire sensiblement le taux d’accident de circulation, de sensibiliser les chauffeurs aux respectes des règles élémentaires et de bonne conduite » a-t-elle renchéri.

Elle a également annoncé que les deux précédentes éditions organisé en 2014 et 2015 ont permis la formation de 450 chauffeurs. aussi a-t-elle ajouté que les activités de recyclage des chauffeurs, devraient pouvoir aboutir à la formation de 2000 chauffeurs sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Gaël Zozoro Stagiaire
Source : Notre Voie

Partagez cet article