Transport : Amadou Koné visite des structures sous tutelle cet après-midi

Ce déplacement marque la première grande sortie du nouveau ministre. Ayant officiellement pris fonction la semaine dernière, Amadou Koné, le nouveau ministre des transports qui succède à Gaoussou Touré, effectuera cet après-midi, dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, une visite de plusieurs sites stratégiques.

Ce sont : l’aéroport international Félix-houphouët-Boigny de port-Bouët, le port autonome d’Abidjan (paa) ainsi que l’office de sécurité routière (oser) ; des structures sous tutelle. Ce déplacement marque la première grande sortie dans des structures qui représentent un poids important dans l’économie ivoirienne.

Le port autonome d’Abidjan, dirigé par Yacouba Sié hien, représente, par exemple, 90% des échanges commerciaux du pays et génère 85% des recettes douanières.

Depuis le dernier trimestre 2015, d’importants travaux de modernisation portant sur l’extension et l’approfondissement du Canal de Vridi et la construction d’un deuxième terminal capable d’accueillir les plus grands porte-conteneurs fréquentant les côtes africaines ont été lancés.

Le coût de cette opération qui devrait durer moins de cinq ans est de 560 milliards de FCfa. Elle est financée, en grande partie, par la république populaire de Chine.

Un mois plus tôt, c’était le nouveau môle de pêche qui était mis en service. L’objectif étant de faire face à la concur- rence engagée par les ports de Lomé (Togo), Téma et Takoradi (Ghana), dakar (Séné- gal) qui se veulent aussi leaders de la sous-région.

En matière de transport aé- rien, la Côte d’Ivoire attend beaucoup de sa principale in- frastructure qui est l’aéroport international Félix-houphouët- Boigny. pour le rendre plus compétitif, début 2016, le gou- vernement a procédé à la ré- duction de certaines taxes.

En 2015, il a accueilli environ 1,6 million de passagers. En avril de la même année, les autorités américaines ont délivré à cet aéroport le certificat Transportation security administration (tsa) qui autorise désormais les vols directs entre Abidjan et les états-Unis.

Plusieurs projets sont en cours en vue de l’extension de l’aéroport qui se veut un hub sous-régional. Ce qui devrait permettre d’atteindre, à terme, huit millions de passagers.

L’état prévoit même d’y bâtir une aérocité d’un coût de 1000 milliards de FCfa, avec des opérateurs privés, sur plus de 3 700 hectares. S’il y a un autre sujet qui préoccupe le gouvernement, c’est celui des accidents liés au transport terrestre et qui endeuillent des milliers de familles.

Chaque année, ce sont au moins 600 personnes qui perdent la vie dans des accidents de la circulation au cours desquels l’on enregistre de nombreux blessés.

Selon les statistiques, 94% de ces accidents sont dus à des facteurs humains. C’est pourquoi le ministre des transports se rendra à l’oser pour s’informer sur son fonctionnement et sa stratégie et mobiliser davantage la direction générale et le personnel autour des défis à relever.

ANOH KOUAO
Fraternité Matin

Partagez cet article