Transport de sable / Camions non couverts : 150.000 FCfa d’amende à payer

Désormais, une amende de 150 000 FCfa sera infligée à tous véhicules de transport de sable non couverts. C’est la décision qui a été prise hier à Port-Bouët par la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement urbaine, Anne Désiré Ouloto.

En fait, la ministre, se rendant au centre de groupage de Bonoua pour une visite de terrain, a fait une observation. Au « Carrefour Mondoukou», à la sortie de Grand-Bassam, son attention a été attirée par de nombreux camions qui n’avaient pas leur chargement de sable protégé.

Choquée par ce non respect des consignes par les transporteurs, elle a ordonné à la directrice générale de l’Anasur, Ouattara Sarrahn, à leur appliquer désormais les sanctions prévues dans ce cas.

La ministre Ouloto a rappelé que les transporteurs savent qu’ils doivent protéger leur chargement de sable afin d’éviter que la poussière issue du sable se répande pendant l’acheminement. Une amende de 150.000 FCfa leur avait été signifiée en cas de violation des consignes. C’est donc à ce titre que cette sanction sera appliquée.

En outre, la ministre Ouloto a annoncé pour bientôt, une réunion avec le District d’Abidjan pour débattre de la question de l’embellissement des bordures lagunaires.

La visite de terrain d’hier faisait suite aux visites de terrain de Bingerville et de Songon, effectuées la semaine dernière. Pour la matinée d’hier, la ministre Ouloto tenait absolument à voir comment fonctionnent les premiers centres de groupage déjà prêts et qui servent de projet pilote.

Financé par le Fonds de financement des programmes de salubrité urbaine (Ffpsu) et par l’ambassade de Suisse en Côte d’Ivoire, les ouvrages sont un dallage entouré d’une énorme clôture verte, à l’extrémité de laquelle est contigüe une maisonnette. L’éclairage est alimenté par un système solaire. A l’intérieur des centres de groupage, les habitants de Bonoua viennent déverser leurs ordures. Des gestes fortement salués par la visiteuse de marque.

Ces centres pilotes, selon elle, doivent servir à inculquer aux populations les notions de civisme et de propreté. Ils ont été construits à hauteur de 5 millions F chacun, au dire de Simi Gilda, le directeur du Ffpsu. Plusieurs de ces ouvrages seront bientôt construits partout en Côte d’Ivoire, promet Anne Ouloto. Elle terminera sa visite sur le centre de groupage au «Carrefour Mondoukou», à la sortie de Grand-Bassamn.

Aboubakar Sangaré
Source : Le Mandat

Partagez cet article