Transport routier : Des camions ne circuleront plus dès août

L’Etat, à travers le Fonds d’entretien routier (Fer) fait de gros efforts pour entretenir le réseau routier ivoirien. Dès le mois prochain, les camions en état de surpoids ne pourront plus circuler sur l’ensemble du territoire.

L’information a été donnée il y a quelques jours par le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, qui rencontrait les parlementaires. Cette mesure, selon le membre du Gouvernement, fait suite à plusieurs actions préalables visant la sensibilisation et la responsabilisation des transporteurs de poids lourds.

Patrick Achi a annoncé cette mesure en présence du Directeur général du Fonds d’entretien routier (Fer), Fofana Siandou. Ce jour-là, le ministre des Infrastructures économiques a indiqué que 85% des routes ivoiriennes sont vieillissantes. Aussi, l’Etat à travers le Fonds d’entretien routier, fait de gros efforts pour l’entretien du réseau routier. C’est environ 190 milliards de FCfa qui sont engloutis chaque année dans l’entretien des routes en Côte d’Ivoire.

Malheureusement, ces efforts sont anéantis par certains usagers, notamment les transporteurs de poids lourds qui chargent depuis l’intérieur du pays et la sous-région, des quantités de marchandises disproportionnées. Ces surcharges affectent les voies et mettent de nombreuses vies en péril. Sur l’autoroute du Nord, les accidents occasionnés par ces engins sont légions.

L’état a donc décidé de sévir. Les forces de l’ordre seront appelées à l’application de cette mesure. Les transporteurs qui seront pris avec un excédent de marchandises seront systématiquement déchargés. Aussi, ils payeront une énorme amende.

La Côte d’Ivoire s’est illustrée dans le domaine du transport. Les infrastructures dans ce domaine, sont largement plus développées que dans les autres pays de l’Afrique de l’Ouest, malgré une crise qui a empêché leur entretien régulier ou leur développement. Avec la privatisation de l'entretien routier en 1994 qui a conduit à la disparition des régies de l'entretien routier au profit des entreprises privées de travaux routiers, le niveau du service des routes a considérablement chuté.

Des ressources de plus en plus importantes se sont avérées nécessaires pour maintenir en bon état de prati-cabilité le réseau routier. C’est depuis les premières heures de l’indépendance que la Côte d’Ivoire a décidé de mettre l’accent sur le développement du réseau routier. Le Président Houphouët Boigny ne cessait de dire : « La route précède le développement ».

Ainsi, de nombreuses routes ont été construites à travers le pays, décloisonnant les différentes régions. Cet ambitieux programme a même permis de relier la Côte d’Ivoire à ses voisins. Avec l'appui de la Banque Mondiale, l'Etat de Côte d'Ivoire a entrepris des réformes qui se sont traduites par la création du Fonds d'entretien routier; institué par ordonnance n° 2001-591du 19 septembre 2001, puis par décret n° 2001-593 du 19 septembre 2001.

Le Fer qui assure le financement des prestations relatives aux études et travaux d'entretien courant et périodique du réseau routier, à la maîtrise d'ouvrage et à la maîtrise d'œuvre des études et travaux d'entretien routier, fait un travail remarquable depuis que Fofana Siandou est à tête. Malheureusement, les efforts du Fer sont détruits par de gros camions.

Kpandji Kéhé
Source : Le Mandat

Partagez cet article