Transport terrestre : les acteurs suivront désormais des formations obligatoires avant leur entrée en activité

Les gestionnaires d’entreprises de transport et les conducteurs routiers devront désormais suivre des formations obligatoires avant l’entrée en activité préalables à l’entrée en activité a annoncé ce mercredi 21 novembre, le ministre des transports Amadou Koné au cours de la cérémonie de remise de diplômes à 79 acteurs des transports terrestres.

« L’exercice de ces métiers sera dorénavant soumis à une formation préalable dans un centre agréé. Cette formation est sanctionnée par une attestation de capacité professionnelle pour les gérants des entreprises de transport routier et par un Certificat d’Aptitude à la Conduite Routière (CACR) pour les conducteurs (…) Aujourd’hui, c’est à 79 transporteurs formés que nous remettons leurs diplômes après un premier lot de 645, pour un total de 724 gestionnaires d’entreprises de transports formés.
D’ici la fin de l’année, à l’issue du processus administratif et juridique, en cours, les 1971 conducteurs formés recevront à leur tour, leurs diplômes (…) Il n’est pas exclu, qu’avec la stratégie en cours d’élaboration, la formation se fasse sur l’ensemble du territoire, plutôt qu’Abidjan seulement » a confirmé le ministre Koné.

Pour lui, les gestionnaires d’entreprises de transport routier et conducteurs routiers, sont « désormais des professionnels dans le sens de la Loi d’Orientation du Transport Intérieur (LOTI) » et auront la lourde responsabilité « d’être les ambassadeurs de la réforme en vue de la modernisation de ce secteur.»

De nombreux dysfonctionnements caractérisés notamment par un manque d’organisation des acteurs et une insuffisance de formation des acteurs ont marqué le secteur des transports ivoirien depuis une décennie.

Ainsi, l’Etat de Côte d’Ivoire, à travers le Ministère des Transports, a engagé une importante réforme en vue de la modernisation de ce secteur pour une excellente qualité de transport, 

Notons que lesdites formations s’inscrivent dans le cadre du Projet de Modernisation du Secteur des transports et facilitation du commerce sur le Corridor Abidjan-Ouagadougou (PAMOSET), initié en Décembre 2016 , par le Gouvernement Ivoirien et la Banque Mondiale en vue d’Améliorer l’efficience et la sécurité des services de transport sur la section ivoirienne du corridor Abidjan – Ouagadougou et en vue de la facilitation du commerce et des échanges.

Un objectif de 5000 acteurs à former en 2019, dont 1500 gestionnaires d’entreprises de transport routier et 3500 conducteurs a été fixé.


P. R

Source: Abidjan.net

Partagez cet article