Transport urbain : Le premier métro abidjanais entre en gare en octobre 2019

Le projet de développement d’un système de transport ferroviaire urbain et suburbain pour répondre durablement à la problématique du transport collectif de voyageurs dans le District d’Abidjan va entrer dans sa phase active.

L’Etat de Côte d’Ivoire représenté par le ministre des Transports, Gaoussou Touré et le Consortium retenu pour la mise en œuvre de ce projet ont signé une convention de concession, le lundi 6 juillet 2015 au 7ème étage de l’immeuble Sciam, au Plateau, en présence des ministres auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances et Budget, Nialé Kaba et Abdourhamane Cissé.

Selon Charles Paradis, directeur général de Bouygues constructions, l’un des membres du consortium, la phase préparatoire de ce projet qui comprend la conception, la construction, le financement et l’exploitation du métro d’Abidjan-Ligne 1 démarrera sans délai.

Un établissement bancaire a consenti un prêt direct de 40 millions d’Euros (26 milliards de FCFA) pour le financement de la phase préparatoire : «Le coût global est encore à l’étude. Les investissements envisagés tournent autour de 800 millions d’Euros (52, 4 milliards de FCFA) et tout au plus 1, 2 milliard d’Euros (786 milliards de FCFA). C’est un sujet qui sera affiné au cours des travaux préparatoires qui vont démarrer sans délai et le premier train, comme nous nous y sommes engagés, devrait pouvoir circuler en octobre 2019».

Bouygues, Dongsan Engineering, Hyundaï Rotem et KEOLIS sont les trois sociétés qui auront, une mission spécifique dans l’exécution du projet selon leur domaine d’activité. Le directeur général de Bouygues constructions précise : «Ce qui est prévu, c’est de construire ce train urbain pour l’essentiel sur la plateforme ferroviaire existante. Mais il n’y a que des passages à niveau et le train passe à l’intérieur des caissons du Pont Houphouët-Boigny. Cela n’est pas pratique pour un train rapide comme ce métro. Il va donc falloir refaire des passages supérieurs et des ouvrages d’art sur la plateforme ferroviaire pour éviter tous les passages à niveau. Il faudra également refaire un nouveau pont de franchissement de la Lagune Ebrié. On passe pour l’essentiel sur la plateforme existante, mais cette plateforme est en grande partie remaniée avec beaucoup d’ouvrages d’art ».

Le ministre Gaoussou Touré a exprimé sa satisfaction après la signature de cette convention en souhaitant que le métro d’Abidjan ait une forte image de modernité, de régularité et d’efficacité.

La ligne de chemin de fer du métro d’Abidjan long de 37, 5 km partira d’Anyama jusqu’à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, en passant par les communes d’Abobo, Adjamé, Plateau, Treichville, Marcory et Koumassi. Il viendra en complément des services assurés par la Sotra, les taxis communaux et les Gbaka, puisqu’il y aura des lignes de rabattement vers les stations du métro d’Abidjan Ligne 1.

Olivier Dion
Source : L’intelligent d’Abidjan

Partagez cet article