Transport urbain : Les woro-woro paralysent la circulation à N’Dotré

Les véhicules banalisés qui assurent le transport sur l’axe N’Dotré-Ayaman ont effectué un arrêt de travail dans l’après-midi du lundi 27 juin 2016 et ce jusqu’au lendemain matin.

Un groupe d’individus se réclamant du syndicat de la zone de N’Dotré a décidé de faire payer des droits sur les chargements de véhicules entre 18h et 22h en plus de ce qu’ils leur sont réservés dans la journée (3500 FCFA par jour). Ce qui a poussé les chauffeurs à effectuer un arrêt de travail. Cet état de fait a rendu difficile le déplacement des populations riveraines.

Pour les chauffeurs, ladite ligne appelé ‘’tout droit’’ est une ligne d’or. Dans le jargon du syndicalisme, le chauffeur ne paye plus de droit de chargement à partir de 18h. « Trop c’est trop, ils n’ont pas de voitures et c’est eux qui nous fixent des lois et tous les jours, il y a quelque chose de nouveau », se sont-ils révoltés.

Conséquence, de nombreux usagers de woro-woro ont éprouvé d’énormes difficultés à rallier leur lieu de travail, ou leurs domiciles. Ils étaient amassés aux abords des routes, dans l’espoir d’avoir un véhicule pour se rendre à leur maison ou pour vaquer à leurs occupations.

Mais leur attente a été veine car, les quelques chauffeurs qui ont voulu ruser avec la grève ont vite revu leur position au risque de se faire agresser et de voir leurs véhicules endommagés par ceux qui tiennent au respect scrupuleux du mouvement d’humeur.

O.R
L’Intelligent
d’Abidjan

Partagez cet article