Transports / Arrivée du Train Urbain : Déjà des transporteurs s’inquiètent

Le train urbain sera opérationnel en 2019. Déjà les transporteurs routiers d’Abidjan craignent pour leur avenir.

Les autorités gouvernementales ont décidé de mettre en service le train urbain en 2019. Déjà, l’information inquiète les propriétaires de minicars appelés ‘’gbakas’’ et de taxis, qui opèrent dans le transport urbain.

Pour eux, ce projet viendra mettre à mal leur activité, vu les avantages qu’il présente. Moussa Sanogo, chauffeur de la ligne Abobo- Adjamé est formel : «Evidement ça va beaucoup agir sur nous. La moitié de la clientèle va partir. A coup sûr, ce sera une concurrence. Donc pour le maintien de la clientèle, nous serons obligés de revoir nos prix».

En effet, le train permettra de parcourir de longues distances en peu de temps avec la création des lignes Anyama-Port-Bouët et Yopougon-Bingerville. Le voyageur pourra ainsi arriver en un temps record à son lieu de destination. Et pourra décider de son heure d’arrivée et de départ au travail.

Car à la différence des moyens traditionnels de transport urbain, le train a des horaires précis. Ce qui permettra d’éviter les agressions matinales. Car les malfrats profitent du fait que les travailleurs se lèvent tôt ou rentrent tard, à cause des longues distances, pour les agresser.

Un autre avantage est que les entreprises pourront assurer des titres de transport à leurs travailleurs à moindre coût. En de ces avantages qui pourraient porter un coup au transport en gbaka ou autres taxis intercommunaux, Moussa Koné, chauffeur de minicar sur le tronçon Adjamé-Yopougon, garde tout de même espoir : « On sera certes lésé. Mais si cela arrange la population, on fera avec. Ce qui est sûr chacun a son moyen de déplacement qu’il utilise. Et d’ailleurs le train urbain ne circulera pas partout » dans le district.

Le projet de métro d’Abidjan qui sera entièrement réalisé en mode Bot, comprend la conception, la construction, le financement et l’exploitation du train urbain dans la ville d’Abidjan, dénommé Métro d’Abidjan Ligne 1. Il s’agira d’une ligne de chemin de fer de 37,5 kilomètres de long sur l’axe Nord- Sud, allant d’Anyama à l’aéroport international Félix Houphouët- Boigny de Port-Bouët.

En passant par Abobo, Adjamé, Plateau, Treichville, Marcory et Koumassi. Le Projet utilisera les emprises utilisées par la ligne de chemin de fer Abidjan-Ouagadougou. Le Métro d’Abidjan Ligne 1 sera un service de transport public de voyageurs qui viendra compléter l’existant pour satisfaire, tant sur le plan qualitatif que quantitatif, la forte demande des usagers entre les différentes communes du District d’Abidjan, en particulier sur l’axe Nord-Sud.

Clément KOFFI
Source : Le Sursaut

Partagez cet article