Transports en Côte d’Ivoire : Des syndicats accusent des militaires de racket et de bastonnades

Le mercredi 30 septembre 2015, les Transporteurs de Treichville ont été la cible d’attaque de la part d’homme en tenu militaire, armes aux poings qu’accompagnaient plusieurs jeunes.

En effet, tôt ce matin là, vers 4 h, des véhicules des Forces Républicaines de Côte d’ivoire (FRCI) dont un surmonté d’une arme de guerre, une 12-7, avaient déjà assiégé notre lieu de travail. Des chauffeurs et transporteurs qui assuraient leur garde du jour, pour le compte de la Coalition des Collectifs, ont été bastonnés avant d’être dégagés de leur lieu de travail.

Des jeunes mandatés par ces militaires rançonnaient tous les véhicules de transport, sous leur bonne garde. Nos chauffeurs et transporteurs n’ont opposé aucune résistance, pour préserver leur intégrité physique. Vers 7 h, pendant que nos camarades organisaient une réunion de crise, un groupe de jeune armés d’armes blanches avec à leur tête les nommés Koffi Zouzou Samuel et Traoré Issoufou, armés d’un pistolet automatique pour le dernier cité, sont passés à l’assaut.

Le bilan des dégâts matériels est lourd. Les bureaux du siège de la Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) et celui de la Mutuel des Chauffeurs Professionnels de la CEDEAO (MUGECP-CEDEAO) ont été saccagés. Les pares brises de plusieurs véhicules et des ordinateurs ont été détruits. Des arrestations abusives ont été perpétrées par les militaires.

La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) condamne avec la dernière énergie l’attaque barbare de son lieu de travail et les dégâts collatéraux dont il fait les frais. La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) appelle toutes les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires pour sécuriser les transporteurs et leurs lieux de travail.

L’armée, entretenue au frais des populations, a pour rôle de défendre les droits des citoyens et faire respecter la loi et les droits de l’homme. La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) informe l’opinion qu’une plainte pour agression, destruction de bien, et tentative de meurtre a été déposé contre Traoré Issouf et Koffi Samuel à la préfecture de police d’Abidjan.

La Coordination des Collectifs des Syndicats des Transporteurs et Chauffeurs (CSTC) appelle tous les chauffeurs à la solidarité, à ne pas répondre à la violence par la violence et à la sérénité face à cette forfaiture. Force reste à la loi !

Sanogo Issiaka
Président de la Coordination des
Collectifs des Syndicats des Transporteurs et
Chauffeurs (CCSTC) D’Abidjan Sud, Sud Comoé
+225 07864245/06270305

Source : La Tribune Ivoirienne

Partagez cet article