Transports : Modernisation et innovations ou le pari d’Amadou Koné

Le ministre ivoirien des transports semble avoir trouvé ses marques. Modernisation et innovations sont ses maitre-mots. Jusqu’où peut-il arriver ? Va-t-il réussir ? A quel prix ? Les questions sont nombreuses mais la détermination et le pragmatisme de l’homme constituent son grand atout.

En onze mois, le ministre Amadou Koné semble avoir bien assimilé la cartographie des transports en Côte d’Ivoire. Géographe de formation, il peut aussi compter sur une expérience professionnelle qui lui permet d’apprécier à la fois la forme et le fond du milieu des transports en Côte d’Ivoire.

Dans la forme, le ministre a vite compris. Dès février, soit un mois seulement après sa prise de fonction, il nous confiait que « presque tout est à faire ». Les transports, c’est stratégique mais le secteur a du mal à se départir de l’informel dans lequel les acteurs sont depuis tant d’année. De plus, les transports publiques étaient presque en cessation d’activité, avec la SOTRA qui n’avait quasiment plus d’autobus en circulation.

L’une des priorités d’Amadou Koné, comme il nous l’a dit, c’était donc de remettre la SOTRA sur les routes. En faisant aboutir le projet d’acquisition de nouveaux autobus. Aujourd’hui, la compagnie est bien visible dans la circulation et les Abidjanais reprennent goût à se déplacer avec ce grand acteur. Il y a quelques jours, la SOTRA a même lancé son système de paiement par carte. Non seulement pour faire face à la rareté des pièces de monnaie mais aussi pour assurer une plus grande sécurité de ses recettes.

Simple et pragmatique, le ministre sait également se montré un parfait négociateur quand il s’agit de faire aboutir des réformes. L’on retiendra par exemple son action au sujet des Accords de partenariat économique (APE) appelés à reformer les relations commerciales entre l’union européennes et les pays africains. En tant que ministre de l’intégration africaine (2007-2010), il a su conduire les négociations pour un compromis acceptable pour les parties.

A chaque étape, le ministre affiche surtout sa détermination. Même face à des difficultés apparentes. Comme ce fut le cas, déjà quand il dirigeait le département du tourisme et de l’artisanat (2005-2007).

Inscrire son action dans les systèmes de transports intelligents
Des réformes qui modernisent et innovent, c’est  ce que le ministre ivoirien des transports se dit déterminé à réaliser. Il veut inscrire son action dans le cadre des systèmes de transports intelligents (ITS). Cela créera non seulement des emplois stables dans le secteur mais apportera une mobilité plus confortable et plus efficaces aux usagers, expliquent ses proches.

Pour joindre l’acte à…l’intention, le ministre a voulu avoir un « regard plus accentué » sur le Centre de Gestion Intégré (CGI), mis en place avant son arrivée dans le département, en nommant un Coordinateur dudit centre, poursuivent les mêmes sources.

Aussi, Amadou Koné ne veut-il plus rater les grands rendez-vous des ITS dans le monde. « Il veut que son pays soit au fait des dernières technologies en matière de transports intelligents », affirme-t-on au cabinet. C’est pourquoi le ministère s’est engagé à participer au 24e Congrès mondial qui s’est tenu à Montréal (Canada), fin octobre-début novembre. Ses équipes et lui-même sont déjà prêts pour le congrès ITS France, prévu en janvier prochain. En attendant d’accueillir la communauté ITS à Abidjan en mars prochain, pour le premier congrès ITS Côte d’Ivoire.

Barthélemy KOUAME
barthelek@acturoutes.info
Source: Acturoutes.info

Partagez cet article