Une cinquantaine de campements toujours coupés de Divo après les pluies diluviennes

Divo – Une cinquantaine de campements situés dans les environs du Cnra (centre national de recherches agronomiques) sont coupés de la ville de Divo suite aux pluies diluviennes qui ont arrosé récemment la région du Lôh-Djiboua, a constaté l’AIP.

Deux gros points critiques situés à Konankro et Yobouekro ont totalement bouleversé le quotidien des populations.

Dans le premier campement plusieurs mètres de marécage rendent difficiles voire impossible la circulation tandis dans le second c’est un pont qui a complètement cédé.

« On n’est pas en période de traite pour envisager cotiser de l’argent entre nous pour réparer la route. On est obligé de s’en remettre aux autorités », se résigne un paysan de Konankro, Diarassouba Souleymane.

Les efforts conjugués des jeunes et du  Cnra pour traiter le point  difficultueux de Konankro n’ont donné aucun résultat probant, indique-t-on.

S’il est possible que les populations se déplacent à pied tant bien que mal, cela est moins évident pour les véhicules  notamment les gros transporteurs.

« Ce sont de grosses pertes pour nous car notre cacao, nos grains de palme pourrissent en brousse faute de route », explique Diarassouba Souleymane.

En dehors de chiffres officiels, le secrétaire général du chef de Konankro, Kouassi Henri Djaha, estime à environ 400 tonnes de cacao et plusieurs milliers de tonnes de grains de palme qui seraient ainsi bloqués dans les champs.

« Un seul producteur de grain de palme peut faire 10 à 15 tonnes. Si nous sommes 600 à 1000 personnes, ce sont des tonnages importants qui sortent d’ici », a –t-il indiqué.

Avant la saison des pluies, le Cnra et le conseil régional avait conclu un accord en vue de reprofiler l’axe Divo Cnra, rappelle-t-on.

Un début d’exécution de ces travaux avait été constaté sur le terrain au grand soulagement des populations. Mais ils ont été brusquement stoppés sans aucune explication officielle.

gso/tm

Source: AIP

Partagez cet article